Affichage environnemental : expérimentation nationale

Affichage environnemental : expérimentation nationale

Ajouté le 11 mars 2011
Tags : grenelle, Nkm, affichage environnemental, consommation durable
Favoris Google Favoris Yahoo Favoris Live Partager cet article sur Facebook Ajouter sur MySpace Partager sur Digg Partager sur Del.Ici.Us Ajouter sur Technorati Ajouter sur Blogmarks

8 mars 2011 : Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté le panel d'opérations retenues pour l'expérimentation nationale de l'affichage des caractéristiques environnementales des produits.


Selon une récente étude (Etude TNS/Ethicity avril 2010) sur la consommation durable, 54% des Français se montrent de plus en plus méfiants vis-à -vis des arguments écologiques utilisés dans les publicités alors que dans le même temps 74% d'entre eux souhaitent connaitre l'impact environnemental des produits. Ces résultats soulignent l'attente des consommateurs pour disposer dans ce domaine d'une information objective, fiable et transparente. A cet égard, le chantier de l'étiquetage environnemental vient de passer une nouvelle étape avec l'annonce des premiers résultats de l'expérimentation nationale de l'affichage des caractéristiques environnementales des produits.

Plus de 230 entreprises se sont portées volontaires. Les produits proposés pour l'expérimentation couvrent un large spectre : l'alimentaire (un tiers des candidatures), le textile et l'habillement, l'ameublement, les produits de construction et de bricolage, l'entretien, les soins de la personne, l'imprimerie et l'édition Les entreprises candidates sont également représentatives de la diversité du tissu industriel : des TPE/PME aux grands groupes (français comme étrangers), des producteurs aux distributeurs (généralistes ou spécialisés).


La liste des entreprises participantes est disponible ICI.


A noter que cet affichage environnemental est multi-critères : "cela n'a pas de sens de choisir sa lessive en fonction du CO2 sans regarder l'impact sur l'eau", estime Michèle Pappalardo, commissaire générale au développement durable.


Principales caractéristiques de l'expérimentation nationale


Une expérimentation nationale :

  • volontaire et ouverte aux entreprises de toutes tailles et de tous secteurs, aux syndicats, fédérations ou autres groupements (producteurs et/ou distributeurs) dès lors que le ou les produits concernés par l'opération sont commercialisés en France,
  • centrée sur l'optimisation des conditions de mise en oeuvre de l'affichage des caractéristiques environnementales : mise à disposition auprès des consommateurs des caractéristiques environnementales des produits, test en grandeur réelle et sur une variété de segments de marché des modalités de transmission des informations tout au long de la chaîne de production et de distribution, premiers retours d'expérience de la perception des consommateurs et des associations de défense des consommateurs ou de protection de l'environnement
  • composée d'opérations volontaires variées, à géométrie variable.


Un cahier des charges large mais impliquant des opérations :

  • allant jusqu'à l'information des consommateurs,
  • opérationnelles à partir du 1er juillet 2011, pour au moins 1 an,
  • fondées sur une approche multicritère (référentiels et bases de données issus des travaux de la plate-forme AFNOR ADEME et de ceux de l'ADEME),
  • faisant l'objet d'un bilan et ouvertes à une évaluation externe.


Soutien des opérations et suivi de l'expérimentation :

  • pas de soutien financier spécifique ou généralisé pour chaque opération mais une valorisation des participants en terme de communication et un accompagnement personnalisé,
  • un pilotage de l'expérimentation nationale assuré par le Ministère en charge du Développement durable, en association étroite avec la DGCCRF,
  • un suivi de l'expérimentation nationale menée en concertation avec les différentes parties prenantes (Comité national du développement durable et du Grenelle de l'Environnement, ministères, plate-forme AFNOR ADEME, Conseil national de la Consommation ).

Calendrier :

  • du 3 novembre au 31 décembre 2010 : appel à candidatures.
  • Janvier 2011 : sélection d'un panel d'opérations.
  • Janvier à juin 2011 : finalisation des projets.
  • Juillet 2011 : lancement de l'expérimentation pour une durée d'un an minimum
  • A partir du deuxième semestre 2012 : évaluation des opérations et de l'expérimentation nationale.

Source : http://www.developpement-durable.gouv.fr


Donnez votre opinion sur cet article
Votre nom ou pseudo (requis)
Votre email (requis, invisible pour les autres visiteurs)