Isolation, Résistance, Inertie thermique

Isolation, Résistance, Inertie thermique

Ajouté le 4 mars 2009
Tags :
Favoris Google Favoris Yahoo Favoris Live Partager cet article sur Facebook Ajouter sur MySpace Partager sur Digg Partager sur Del.Ici.Us Ajouter sur Technorati Ajouter sur Blogmarks

Parler d'isolation dans le domaine du bâtiment est complexe, il existe plein de matériaux, normes, principes, ...

En quelques lignes, nous allons vous donner quelques explications fondamentales :


L'isolation thermique permet de diminuer les échanges de chaleur entre l'intérieur du bâtiment et l'environnement extérieur, une bonne isolation permet donc de diminuer les besoins en chauffage et en climatisation, le confort est également amélioré.


L'inertie thermique c'est le temps qu'il faut pour réchauffer l'air de la pièce et inversement le temps que met une pièce à refroidir si on coupe le chauffage (avec une extérieur froid bien sur). Une bonne isolation permet de diminuer les variations de chaleur et d'augmenter le confort.


La conductivité thermique

C'est le coefficient Lambda qui exprime la quantité de chaleur traversant en 1 seconde 1 mètre de matériaux homogène pour un écart de température de 1°C entre ses deux faces. Le coefficient Lambda s'exprime en W/m.°C, plus il est important, moins la résistance thermique est bonne.


Le béton par exemple à une conductivité de 0,92, alors que le bois de chêne de 0,16 et la laine de 0,05.


La résistance thermique d'un matériau, souvent notée R (m².K/W ),  consiste à mesurer sa résistance au passage d'un flux de chaleur. On calcule ce coefficient d'après l'épaisseur du matériau et de sa conductivité thermique.


Plus R est élevé, meilleure est la résistance thermique.


On voit aussi apparaitre, un coefficient de transmission de chaleur, noté U qui prend en plus en compte, la mise en oeuvre du produit. Ce coefficient indique la quantité de chaleur qui traverse un mètre carré de surface en une seconde, lorsque la différence de la température de l'air aux deux côtés de la surface est de un kelvin.


Voici les recommandations ADEME / RT 2000 pour les résistances thermiques : 


  • Toitures et combles : 4,35 (ou 4,5)
  • Murs extérieurs : 2,8
  • Sol sur terre plein : 1,4 (ou 1,5)
  • Sol sur local non chauffé : 3,3
  • Ouvrants et vitrages : 0,4

Pour une maison bioclimatique :
  • Toitures et combles : 8
  • Murs extérieurs : 4
  • Sol sur terre plein : 3
  • Sol sur local non chauffé : 6
  • Ouvrants et vitrages : 0,8



gg
Le 12 novembre 2009
vous ne parlez pas de la respirabilité des matériaux?? Vous devez bien savoir que dans une maison plus la paroi respire, moins vous aurez de problèmes d'humidité... Et l'isolant est important comme le choix des matériaux. C'est une notion importante pour une maison bioclimatique, et une notion de base si parle d'eco-conception.
Bonne journée.

Donnez votre opinion sur cet article
Votre nom ou pseudo (requis)
Votre email (requis, invisible pour les autres visiteurs)